Entretien avec Raphaël POMMIER, joueur du FTC Caen, par Jonathan Sainte-Rose

Le championnat de France 2018 approche à grand pas, quels sont vos objectifs individuels ? 

Si je suis qualifié en D1, mon objectif sera de ne  pas redescendre en D2. SI je participe à la D2, le challenge sera d’approcher le podium pour pouvoir accéder à la Division 1, la saison prochaine. 

Pour la compétition par équipe, pensez-vous que le FTC Caen peut détrôner le FTC Issy-les-Moulineaux ?

Étant membre du club de Caen, sans être trop optimiste, je dirais que oui, bien sûr, on peut détrôner Issy-les-Moulineaux. On les a dépossédés de la Coupe de France, il y a un an de cela à  Nantes. L’année dernière ça s’est joué sur un match. On espère triompher cette année et que ce championnat de France soit aussi beau que celui de l’année dernière.

Qui sont les autres favoris ?

Les deux grands  favoris, selon moi, sont Caen et Issy-les-Moulineaux ; après, il y a le  Celtic Combourg qui a eu de bons résultats au  préalable, comme au Grand-Prix de France à Issy-les-Moulineaux. C’est très encourageant pour l’évolution du football de table en France car il ne faut pas sous-estimer les équipes qui peuvent surprendre par leurs progrès constants. Il n’y a donc pas de petits adversaires, on va tous jouer de gros matches…alors, que le meilleur gagne ! 

Quelles sont vos qualités et vos défauts de joueur de football de table ? 

Mes défauts résident dans le fait que j’ai tendance à trop me précipiter vers l’avant et j’ai du mal à gérer la pression. Quand je dois gagner un match, sous la pression, il s’avère que je concède soit un nul ou soit une défaite.

Mes qualités viennent de mon jeu offensif donc je vais facilement vers l’avant. Le fait également d’être adroit au niveau du tir m’aide à changer la tournure d’un match.

La Coupe du monde pour vous, est-elle une finalité dans la saison ?

Bien entendu, une Coupe du monde c’est la finalité, c’est toujours un honneur de représenter son pays en individuel ou par équipe. Cela reste  une grande fierté d’autant plus qu’après cette année, il faudra attendre deux ans pour pouvoir participer à la prochaine Coupe du monde. L’envie d’y participer est très grande.

Si faute de qualification je ne suis pas sélectionné cette saison, je me ferais un plaisir de représenter la France en tant que sélectionneur des catégories de jeunes. 

Quels sont les critères de sélection des équipes de France junior, cadette et minime ?

Mes critères de sélection pour les jeunes se construisent  en fonction  du  vainqueur du championnat de France mais également du vainqueur de la Coupe de France. Ils sont qualifiés d’office en individuel ; le classement mondial qualifie cette saison deux Français, Quentin Ausset (ÉSC Champs-sur-Marne) en U12 et Théo Modeste (FTC Issy-les-Moulineaux) en junior. Les performances et le style de jeux sont également des critères qui s’ajoutent  à ma sélection.  

 

Quel messages et conseils pourriez-vous donner aux personnes qui souhaiteraient s’initier au football de table ?

Dans un premier temps,  je conseil de prendre du  plaisir, c’est à dire de  ne pas forcément entrer en compétition car c’est le seul moyen de se brûler les ailes. Il faut prendre son temps, pour mieux découvrir le football de table en faisant des entraînements puis faire des compétitions petit à petit. Il vaut mieux commencer dans un premier temps par des tournois nationaux puis des compétitions fédérales comme le championnat de France et la Coupe de France. Je pense qu’ il y’a suffisamment de compétition dans l’année  pour  espérer progresser.

 

Par Jonathan Sainte-Rose

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *