Entretien avec le Président de la 3FTS avant les Championnats de France, par Jonathan Sainte-Rose

Entretien avec Thomas PONTÉ, Président de la 3FTS, par Jonathan SAINTE-ROSE :

En quoi consiste le Football de table ?

C’est une discipline issue du jeu de Football miniature, le Subbuteo, inventé par le britannique Peter Adolph. Il s’est inspiré d’un jeu assez similaire apparu dans les années 1930, qui s’appelle « New Footy » lui-même inspiré d’un autre jeu auquel jouaient les marins britanniques sur leur bateau avec des capsules de bouteilles, faute de pouvoir utiliser un vrai ballon.

Des fédérations ce sont rapidement créées dans la plupart des pays d’Europe occidentale, (Royaume-Uni,  Belgique, Pays-Bas, Allemagne…). La Fédération française de Football de table de sport a été fondée quant à elle en 1980 suite à plusieurs associations qui regroupaient des joueurs partout en France. Le Football de table est né quant les tous premiers joueurs ont eu l’idée d’adapter le matériel de la boîte d’origine d’une part en alourdissant les figurines et d’autre part en utilisant un produit lustrant pour améliorer la glisse des socles.

La véritable tournant entre Subbuteo et le football de table date de la création de la Fédération internationale de football de table sport (FISTF) en 1992 avec pour la première fois la commercialisation et l’homologation de matériel non siglé Subbuteo. Depuis 2007 il existe une trentaine de fabricants de matériel de Football de table indépendants de la marque Subbuteo.

À quelle date aura lieu le Championnat de France ?

Le 9 et 10 Juin 2018 à Lagny-sur-Marne (77)

Comment s’organisera le Championnat ? Depuis quand cet évènement existe-il et quel public vise-t-il ?

Sportivement, c’est le dernier tournoi de la saison française. Les joueurs qui participeront seront répartis dans leur catégorie ou leur division en fonction à la fois de leurs résultats au cours de la saison et de leur classement final la saison précédente.

La logistique de l’organisation se répartit entre la Fédération, l’ÉSC Champs-sur-Marne et la ville de Lagny-sur-Marne avec la mise à disposition d’une salle par la Mairie et du prêt de matériel. Cette organisation demande du travail administratif en amont. Le jour même la ça sera surtout la gestion sportive et l’accueil du public et des joueurs. Il ne faut bien sûr par oublier le transport des tables (aller et retour) du club de Champs-sur-Marne.

Comment avez-vous et allez-vous communiquer sur cet événement ?

Nous avons déjà transmis toutes les informations nécessaires à la ville de Lagny-sur-Marne pour une communication aux journaux locaux. Nous utiliseront ensuite les réseaux sociaux e notre site internet pour faire part de l’événement et nous feront parvenir un Dossier de presse à la presse nationale.

Quels sont vos soutiens dans l’organisation de cet événement ? Avez-vous des partenariats ?

 

Pas concrètement, notre secteur communication n’est pas assez développé pour rechercher des partenaires pour cet événement. De plus, il n’y a pour l’instant pas de véritable lien entre le football de table et Lagny-sur-Marne. Il est difficile de solliciter des partenaires qui connaissent peu la discipline. Il est clair que les partenariats devraient être un objectif pour promouvoir un tel évènement pour proposer le meilleur événement possible aux participants.

Avez- vous prévu des animations et des activités pendant le tournoi ?

Il y aura la possibilité pour les visiteurs de s’initier au football table. Nous avons été sollicités par la société Fingabol pour présenter leur jeu qui vient du Brésil et qui est cousin du nôtre. Ils souhaitent développer le jeu en France et avoir le ressenti de nos licenciés. Nous attendons leur retour pour officialiser leur présence. Je ne vois pas personnellement ce jeu comme un  véritable concurrent, mais plutôt comme un éventuel partenaire car plus nous serons nombreux plus nous pourrons peser envers les sponsors et les instances.

Quels sont les critères de participation ?

Pour participer, il faut avoir une licence française à jour. Même des joueurs qui n’ont pas joué peuvent jouer de la saison peuvent souscrire une licence tournoi pour jouer.

Quels sont les gains attribués au vainqueur ?

Il n’y a pas de gain financier, seul un trophée sera remis aux vainqueurs. Nous ne disposons pas d’une surface financière suffisamment confortable pour proposer de l’argent aux vainqueurs.

Qu’apportera ce championnat à l’image du Football de table ?

Ce championnat fait partie des fonctions régaliennes de la Fédération avec l’organisation de la Coupe de France et le déplacement de l’Équipe de France à chaque Coupe du monde. Il s’agit aussi, de remercier les joueurs français de leur participation à la saison qui vient de s’écouler et de faire perdurer notre discipline en France.

Quant aux retombées, elles sont plus locales, surtout pour le club voisin Champs-sur-Marne en espérant attirer de nouveaux adhérents. Pour la 3FTS, si tout se passe bien avec la ville de Lagny-sur-Marne, pourquoi ne pas y organiser d’autres événements à l’avenir.

Pensez-vous voir un match de Football de table diffusé un jour sur une chaine de télévision française ?

Concrètement ça serait difficile d’y arriver. En revanche il peut être diffusé sur des canaux de diffusion interne, (vidéo sur Facebook) avec un public déjà intéressé. En revanche, je pense très sérieusement qu’une chaîne de télévision sportive, pourrait éventuellement être intéressée par la diffusion d’un événement très ciblé mais cela exige un gros travail de communication en amont.

Il y a moins de licenciés qu’auparavant. Comment expliquez-vous cela ?

 

Pour y avoir beaucoup réfléchi, il existe de nombreuses explications. La Fédération a connu son apogée dans les années 90, avec 400 licenciés et 25 clubs mais il y a eu une grosse chute au milieu des années 2000. Le premier phénomène pour moi vient de la démocratisation des jeux vidéo mais surtout l’arrivée d’internet et des téléphones intelligents.  Ensuite, la montée de l’individualisme et le manque d’envie de partage avec autrui a beaucoup joué. Enfin l’augmentation de l’offre de loisirs par rapport au XXème siècle fait que nous sommes en concurrence avec de très nombreuses activités.

On stagne depuis 20 ans entre 80 et 100 licenciés, c’est pour moi un plafond de verre. C’est-à-dire qu’il y a de nouveaux joueurs qui arrivent tandis que certains anciens abandonnent. Si on arrive à atteindre 150 joueurs, cela permettra d’être plus à l’aise dans la gestion de la Fédération et de son développement.

Enfin, il me parait nécessaire et vital que la Fédération se dote d’un siège fédéral digne de ce nom pour d’une part y stocker son matériel et y organiser ses compétitions. Cette recherche n’en demeure pas moins très ardue.

 

Quels sont les critères de Qualification pour la Coupe du Monde? Est-ce qu’il faut être obligatoirement parmi les têtes d’affiches pour y participer ?

La coupe du Monde aura lieu à Gibraltar début septembre. En France ce sont les sélectionneurs qui décident des critères de qualifications pour les joueurs qui représenteront la France ; Sébastien Scheen, pour les vétérans, les Open et les féminines et Raphaël Pommier pour les juniors, les cadets et les minimes.

Pour le Championnat France des clubs, il s’agit d’une compétition par équipe de 4 joueurs avec un remplaçant possible à la mi-temps. Le champion sera qualifié pour la Ligue des champions.  Quant au vainqueur de la coupe de France 2018, le FTC Issy-les-Moulineaux, il participera à la Ligue Europe sauf s’il réalise le doublé.

Pourquoi le FTC Issy-les-Moulineaux est depuis si longtemps parmi les meilleurs clubs français?

Je ne vais pas être très objectif étant donné que je fais moi-même parti de ce club et que j’en ai été le Président pendant 8 ans. Je dirais que c’est le club le mieux structuré grâce à un long travail de mes prédécesseurs et mon successeur actuel, Emmanuel Gorgette. Ensuite, je pense que la vie interne joue dans ce succès. Nous arrivons à faire revenir des joueurs qui ont pourtant arrêté depuis plusieurs années.

Néanmoins les principaux concurrents que sont le FTC Caen et le Celtic Combourg CFT ne cessent se progresser grâce à une approche de plus en plus compétitive de la compétition par équipe.

 

Enfin, en individuel, pour le Championnat de France Élite, tout dépendra des participants mais les favoris restent, le tenant du titre, Jean-Guillaume Einsle (AS Hennuyer/Belgique), ou l’ancien Champion de France, Jean-Marie Amberny.(AS Ascoli/Italie). On peut également penser à Théo Modeste (FTC Issy-les-Moulineaux) qui est encore junior mais qui a fait des progrès significatifs depuis 2 ans.

Chez les féminines tout dépendra de ce que chacune décide, c’est-à-dire concourir dans la catégorie femme ou la catégorie Élite. On peu se réjouir que cette catégorie n’ai plus été aussi indécise depuis au moins 10 ans.

Chez les jeunes, difficile également de se prononcer sans connaitre le nom des participants, même-si le FCT Nantes grâce à son travail de formation, devrait remporter au moins un titre.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *